aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Nous utilisation les cookies dans le but unique d'améliorer votre experience sur notre site. Si vous continuer sans changer vos paramètres vous recevrez des cookies ou changer vos paramètres cookie à tout moment.

Continuer
 
 
 
 .

Parlemètre 2018

La dernière enquête d’opinion publique démontre que l’UE est plus appréciée que jamais, avec un taux record d’appréciation de 68%.

 .

L’effet Brexit : l’UE plus appréciée que jamais

Selon la dernière enquête eurobaromètre, la part des citoyens de l'UE qui estiment que leur pays a bénéficié de l'adhésion à l'UE est de 68 %, un taux jamais atteint depuis 1983. Au Luxembourg, ce chiffre s’élève à 85 %. De plus, une majorité des Européens estime que l’appartenance à l’Union européenne est bonne pour leur pays (62%), le plus haut taux depuis 25 ans. Au Luxembourg, ce chiffre s’élève à 87 %.

Parmi les raisons principales évoquées par les Luxembourgeois: le fait que l’UE ait contribué à la croissance du pays (45 %), et que l’UE donne aux Luxembourgeois une voix plus importante dans le monde (32 %). Un nombre croissant d’Européens jugent en outre que leur voix compte dans l’UE : 48 % (+ 1 % par rapport à 2017). Même son de cloche au Luxembourg (60 %), qui marque une augmentation de 10% par rapport à 2009. A noter toutefois que ce sentiment est en déclin dans plusieurs autres pays.

 .

Le parlement européen toujours apprécié

La part des citoyens qui ont une image positive du Parlement européen a atteint les 32 %, et a augmenté au Luxembourg (46 %, + 4). Le pourcentage des sondés ayant une image négative est en baisse de cinq points (10%) au Luxembourg. De plus, 48% des personnes interrogées pensent que le Parlement européen devrait jouer un plus grand rôle à l'avenir (63 % au Luxembourg).

 .

Élections de mai 2019

Plus de la moitié des personnes interrogées (51 %) ont déclaré être intéressées par les élections européennes de mai 2019 (55 % au Luxembourg). De manière générale, les européens sont davantage conscients que les élections européennes se dérouleront en mai 2019.

Au Luxembourg, les citoyens attendent en priorité de la campagne électorale les thèmes suivants: le chômage chez les jeunes (48%) à égalité avec la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement. L’immigration (à hauteur de 46%) s’installe en troisième position. À l’échelle européenne, l’immigration se trouve en première position (50%) suivis par l’économie (47%) et le chômage chez les jeunes (47%) tandis que la lutte contre le terrorisme chute et vient se placer en quatrième position (44%).

 

Un éventuel départ ?

Dans l’éventualité d’un référendum, 66% des européens interrogés voteraient pour que leur pays reste membre de l’Union européenne, une majorité dans tous les états membres. Seulement 17% envisageraient de voter pour une sortie de l’UE. Enfin, 17% restent indécis. Au Luxembourg, 85% des citoyens voteraient pour rester dans l’UE (7% pour en sortir et 8% d’indécis).

S’exprimant sur les résultats de l’eurobaromètre, le Président Tajani a déclaré : «Alors que les détails de l’accord de retrait du Royaume-Uni sont en train d’être finalisés, ces chiffres démontrent une appréciation grandissante des bénéfices de l’adhésion à l’UE à travers tout le continent. Toutefois, il reste beaucoup à faire. Une coopération et une solidarité continues au niveau de l’UE sont essentielles pour apporter des réponses aux préoccupations des citoyens européens ordinaires.»

Guy Verhofstadt, le coordinateur du Parlement européen pour le Brexit, ajoute : « Le fait que 51% des citoyens britanniques sondés souhaitent rester dans l’UE vient nous rappeler les divisions profondes suscitées par le Brexit et la nécessité que nous avons d’établir pour l’avenir une relation durable, à long terme, de proximité sous la forme d’un accord d’association étendu et approfondi. Même si nous devons nous préparer à toutes les éventualités, il semble qu’au Royaume-Uni comme ailleurs dans l’UE, peu de monde souhaite le scénario d’un Brexit dur ou d’une absence d’accord, qui serait coûteux, et j’espère que le résultat des négociations reflètera au bout du compte cet état d’esprit.»

 

L’enquête est basée sur des entretiens en face à face avec 27 601 citoyens, âgés de 15 ans ou plus, réalisés entre le 8 et le 26 septembre 2018 dans les 28 États membres, dont 506 au Luxembourg.

Fiche nationale Parlemètre 2018