Frédérique RIES : A szavazáshoz fűzött írásbeli indokolások 

A képviselők írásbeli indokolást nyújthatnak be a plenáris ülésen leadott szavazatukhoz. 194. cikk

Az ujgurok helyzete Kínában („a kínai táviratok”) (RC-B9-0246/2019, B9-0246/2019, B9-0247/2019, B9-0248/2019, B9-0249/2019, B9-0250/2019) FR  
 

Ce mercredi 18 décembre, Jewher Ilham, la fille d'Ilham Tohti recevait le Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit 2019 au nom de son père emprisonné en Chine. Ilham Tohti, universitaire ouïghour et fervent défenseur des droits de cette minorité musulmane de Chine, a été condamné à perpétuité en 2014 pour séparatisme. Jewher Ilham a bien fait de nous interpeller par des mots justes et sans concession « la façon dont le gouvernement chinois traite les Ouïghours est-elle problématique selon vous ? Si vous pensez que oui, s’il vous plait, travaillez à une solution!’’
Un appel à l’action entendu par les députés européens qui le lendemain ont adopté une résolution appelant à la libération immédiate d'Ilham Tohti et des prisonniers ouïghours.
Un signal clair lancé aux autorités chinoises, la première puissance économique mondiale, qui doit s’améliorer en termes de libertés civiques, de respect des minorités et de processus démocratiques. Les députés européens ont condamné plus précisément le fait que des centaines de milliers d’Ouïghours et de Kazakhs sont envoyés dans des ‘‘camps de rééducation’’ sur la base d’un système de ‘‘police préventive’’.

Az emberi jogok és a demokrácia helyzete Nicaraguában (RC-B9-0251/2019, B9-0251/2019, B9-0252/2019, B9-0253/2019, B9-0254/2019, B9-0255/2019) FR  
 

À une large majorité de 560 voix, contre 12 et 43 abstentions, le Parlement européen a condamné ce jeudi midi la violence d’état du gouvernement nicaraguayen à l’égard de la dissidence et de l'opposition politique. Depuis le début des protestations en avril 2018 contre les réformes de la sécurité sociale décrétées par le président Daniel Ortega, la répression n’a fait que s’amplifier. Les députés européens demandent en priorité la libération de toutes les personnes détenues arbitrairement et de démanteler les forces paramilitaires opérant dans le pays. Le 14 octobre dernier, le Conseil AFET prenait la juste décision d'adopter le cadre pour des mesures restrictives ciblées à l'encontre des personnes responsables de violations et d'abus des droits de l'homme au Nicaragua. Maintenant que ce cadre juridique existe, il est temps de passer à la vitesse supérieure : l’Union doit rapidement imposer des interdictions de voyager et des gels d'avoirs aux individus responsables de graves violations. Et d’avoir toujours à l’esprit qu’au Nicaragua, comme en Algérie, au Liban ou en Iran, des gens courageux et pacifistes affrontent les balles réelles, les passages à tabac et la prison, pour exiger la fin de gouvernements répressifs et irresponsables, fort éloignés de valeurs européennes.

A közelmúltban zajló tüntetések elleni erőszakos fellépés Iránban (RC-B9-0271/2019, B9-0271/2019, B9-0272/2019, B9-0273/2019, B9-0274/2019, B9-0275/2019, B9-0276/2019) FR  
 

En tant que co-auteure de la résolution dénonçant la répression violente des récentes manifestations en Iran, j’ai évidemment approuvé son adoption ce midi. Plus de 300 personnes ont déjà payé de leur vie leur participation à la contestation entamée le 15 novembre, selon Amnesty International, dans un cycle de violence sans précédent depuis 40 ans.
Les députés européens invitent les Nations unies à prendre leur responsabilité et à diligenter une enquête approfondie sur ces événements tragiques. Lors de l’audition que j’ai organisée jeudi 12 décembre sur le futur des minorités ethniques en Iran, Shirin Ebadi, prix Nobel de la paix en 2003, a eu ses mots forts : « l'Iran est comme une montagne volcanique, elle peut à nouveau exploser et les gens en colère peuvent ne plus se contrôler ». Je regrette que la résolution en son paragraphe 7 appelle seulement l’UE « à continuer à soulever les préoccupations en matière de droits de l’homme auprès des autorités iraniennes...». C’est clairement insuffisant pour les iraniens opprimés dans leur pays ou obligés de s’exiler, pour tous les activistes des droits humains et promoteurs de la démocratie dans le monde qui appellent à des sanctions supplémentaires contre le régime des Mollahs.

Uniós kezdeményezés a beporzókról (B9-0233/2019) FR  
 

Mieux lutter contre le déclin des pollinisateurs par des mesures plus ambitieuses et ciblées, c’est en deux mots le message de cette résolution déposée avec sept autres députés européens et largement adoptée par le Parlement ce midi.
Certaines causes du déclin des populations d’abeilles, papillons et autres coléoptères sont déjà bien identifiées. Disparition de leur habitat, pratiques agricoles intensives, pollution environnementale, parasites ou encore changement climatique, il faut agir sur chacune d’entre elles, tout de suite. Notre dépendance aux pesticides par exemple, dénoncée par les scientifiques pour ses effets délétères sur nos écosystèmes.
Les partenariats gagnant-gagnant sont possibles avec l’agriculture. La valeur de la production agricole annuelle de l’UE directement attribuée à la pollinisation s’élève à 15 milliards d’euros.
Les pollinisateurs meurent 100 à 1000 fois plus rapidement que la normale selon l’ONU. Avec eux, c’est toute notre alimentation qui est menacée. Quatre espèces végétales sur cinq dépendent de la pollinisation - fruits et légumes en tête. C’est une vraie catastrophe qui se profile. Des solutions concrètes existent pourtant: interdire tous les néonicotinoides, ces pesticides tueurs d’abeilles, fixer des objectifs obligatoires de réduction d’utilisation des pesticides, et développer des alternatives chimiques ou non chimiques moins nocives pour les pollinisateurs.

Az egészségügy és az ellátás digitális átalakításának lehetővé tétele (B9-0239/2019) FR  
 

L’Europe doit se saisir d’urgence de la question de la révolution numérique dans les soins de santé, c’est le message que j’ai souhaité envoyer avec six autres députés européens dans la résolution adoptée ce midi à une large majorité. La révolution numérique touche toutes les sphères de la société et particulièrement le domaine de la santé. Son potentiel est énorme, depuis l’application sur smartphone pour s’assurer de la bonne prise d’un médicament jusqu’aux réseaux européens de spécialistes en ligne permettant de meilleurs diagnostiques pour les patients atteints de maladies rares, où qu’ils se trouvent en Europe. Soins moins chers, plus personnalisés, et où le patient joue un rôle plus actif, autant de raisons pour lesquelles l’Europe doit encourager le déploiement des modèles de soins utilisant les technologies numériques. Sécurité et respect de la confidentialité des patients sont clefs pour la réussite de la « E-health ». Les plus hauts standards doivent être appliqués et tous les acteurs de la chaîne médicale formés à ces technologies. Parce qu’elle transcende les frontières, la numérisation doit aussi permettre un énorme bond qualitatif et quantitatif dans la recherche. La santé est notre bien le plus précieux, il faut toujours investir pour la préserver.

Kötelezettségek a pénzforgalmi szolgáltatók számára (A9-0048/2019 - Lídia Pereira) FR  
 

J’ai voté avec 590 députés contre 18 et 86 abstentions pour de nouvelles exigences applicables aux prestataires de services de paiement.
Nouveau système central de stockage des données des transactions et rattachement automatiquement des caisses enregistreuses et des systèmes de vente des entreprises aux déclarations de TVA devront devenir la règle pour réduire les 137 milliards d’euros perdus chaque année dans l’UE à cause de la fraude à la TVA. Les prestataires de services de paiement devront aussi conserver une trace des informations relatives aux transactions pendant trois ans afin d’aider les États membres à lutter contre la fraude à la TVA. Sept internautes sur dix dans l’UE font leurs achats en ligne, vêtements, articles de sport, voyages et réservations d’hôtels en tête. Selon les estimations de la Commission, les ventes en ligne dans l’UE représentent 550 milliards d’euros par an, dont 96 milliards transfrontaliers.

A héacsalás elleni küzdelem érdekében folytatott közigazgatási együttműködés megerősítésére irányuló intézkedések (A9-0047/2019 - Lídia Pereira) FR  
 

J’ai voté avec 589 députés contre 19 et 91 abstentions pour de nouvelles mesures de lutte contre la fraude à la TVA lors des transactions en ligne.
Interopérabilité des bases de données fiscales au niveau européen, investissement dans la perception fiscale en ligne, et meilleure coopération entre autorités fiscales et prestataires de services de paiement sont primordiaux pour réduire les 137 milliards d’euros perdus chaque année dans l’UE à cause de la fraude à la TVA.
Le texte propose également de créer un mandat pour le Parquet européen, en collaboration avec les autorités judiciaires nationales, afin de garantir des poursuites efficaces contre les fraudeurs devant les juridictions nationales. Le procureur européen, dont la création a été actée par le Parlement et le Conseil en 2017, doit prendre ses fonctions l’année prochaine. Il aura en charge la protection des intérêts financiers de l'Union européenne.
Sept internautes sur dix dans l’UE font leurs achats en ligne, vêtements, articles de sport, voyages et réservations d’hôtels en tête. Selon les estimations de la Commission, les ventes en ligne dans l’UE représentent 550 milliards d’euros par an, dont 96 milliards transfrontaliers. La sécurité des ventes sur Internet doit être une priorité de cette législature!

A kiváló minőségű marhahús behozatalára vonatkozó vámkontingens egy részének kiosztása tekintetében az EU és az Amerikai Egyesült Államok között létrejött megállapodás (állásfoglalás) (A9-0037/2019 - Bernd Lange) FR  
 

Jeudi 28 novembre, le Parlement européen adoptait, par 457 voix contre 140, un accord d’importation de bœuf américain sans hormones dans l’UE. Pour ma part, comme 70 autres députés européens, j’ai fait le choix de l’abstention.
D’un côté, il s’agit de renouveler un « Mémorandum d’entente » de 2009 entre l’UE et les États-Unis qui leur permet d’importer du bœuf (tant qu’il est sans hormones) jusqu’à 45 000 tonnes. Un quota d’importation non exclusif de viandes qui a été utilisé par d’autres pays producteurs : Australie, Uruguay, Argentine ou Canada. Fin 2016, l’administration Obama menaçait de réintroduire des droits de douane sur certains produits européens. D’où l’accord donné par les États Membres à la Commission en 2018 de renégocier ce texte. Selon les termes de l’accord, il n’y a pas plus de bœuf étranger qui sera importé sans frais de douanes dans l’UE. De l’autre, et dans un contexte plus général, on ne peut s’empêcher de donner raison aux agriculteurs et en particulier aux éleveurs de viande bovine. Les 35000 tonnes de bœuf américain autorisés à l’importation vont fragiliser une filière agricole, déjà mise à mal par la baisse de consommation de viande par les européens. D’où mon abstention !

A bolíviai helyzet (RC-B9-0187/2019, B9-0187/2019, B9-0188/2019, B9-0189/2019, B9-0190/2019, B9-0191/2019, B9-0192/2019) FR  
 

J’ai voté ce midi comme 424 autres députés européens la résolution appelant à un retour à la stabilité en Bolivie. Le Parlement européen a justement rappelé à la Présidente par intérim Jeanine Áñez qu'elle doit organiser rapidement une nouvelle élection présidentielle, seule issue possible pour sortir de la crise actuelle.
Je ne m’appesantirai pas sur le bilan du Président Evo Morales, dont l ‘élection avait suscité beaucoup d’espoir, lui le premier Président bolivien issu d’un peuple indigène, les Aymaras.
Il a achevé ses quatorze années de présidence dans la tourmente et la vindicte. Les manifestations populaires et l’abandon du soutien de l’armée auront précipité sa chute. Les députés européens sont conscients que le futur s’annonce incertain en Bolivie, et plus largement en Amérique latine qui est la région la plus inégale du monde, en terme de revenus et d’accès au droit.
L’Union européenne doit être plus présente dans cette région du monde. La demande formulée dans notre résolution à la haute représentante de l’UE de mettre en place une mission d’observation électorale est un timide commencement. Cela ne saurait remplacer une politique européenne pleine et entière qui ne peut se faire par le seul truchement des accords commerciaux.

Éghajlati és környezetvédelmi vészhelyzet (RC-B9-0209/2019, B9-0209/2019, B9-0211/2019, B9-0212/2019, B9-0215/2019, B9-0216/2019, B9-0218/2019, B9-0220/2019) FR  
 

429 députés européens ont pris la mesure des inquiétudes citoyennes sur le climat en déclarant ce midi l'urgence climatique et environnementale dans l’UE. J’ai bien sûr soutenu cette déclaration politique puisque c’est mon groupe, Renew Europe, qui en était à l’initiative.
L’urgence climatique décrétée, il est temps de passer à l’action. Les signaux sont là et alarmants : 13 milliards d’euros, c’est le coût annuel des catastrophes naturelles dans l’Espace économique européen ; 659.000, c’est le nombre de morts causés par la pollution de l'air en 2015 dans l’Union européenne, selon la revue scientifique « European Heart Journal ». C’est plus que les décès dus au tabac.
Le PE a également réitéré, à une large majorité de 405 voix pour et 209 contre, sa demande explicite pour un siège unique. À l’heure de la priorité donnée à la lutte contre le climat, cette dispersion géographique du Parlement européen est un non-sens écologique et économique. Il en coûte selon les estimations, entre 156 et 204 millions d'euros, soit environ 10 % du budget annuel du Parlement. Et les répercussions environnementales sont importantes, avec une empreinte carbone estimée à 19 000 tonnes de Co2. Cela doit cesser. Simple question de cohérence !

Kapcsolat