La violence envers les femmes dans l’Union européenne: État des lieux

02-09-2019

La violence envers les femmes est à la fois une atteinte aux droits humains et une forme de discrimination sexuelle. Résultant des inégalités entre les femmes et les hommes, elle se manifeste sous des formes multiples. Les estimations sur son ampleur sont alarmantes. Elle a de lourdes répercussions sur les victimes et entraîne des coûts importants pour la société. Les Nations unies et le Conseil de l’Europe ont mis en place des instruments qui sont des références fondamentales en matière de lutte contre la violence envers les femmes. L’Union européenne prévoit d’adhérer à celui du Conseil de l’Europe, la convention d’Istanbul. L’Union européenne met en œuvre divers moyens pour résoudre ce problème, mais, à l’heure actuelle, ne dispose d’aucun instrument contraignant consacré spécialement à la protection des femmes contre la violence. Bien que l’on observe des tendances communes dans les politiques nationales de lutte contre la violence envers les femmes, tous les États membres n’abordent pas le problème de la même façon. Les nombreuses contributions du Parlement européen visent quant à elles le renforcement de la politique de l’Union dans ce domaine. Le Parlement a réclamé, à plusieurs reprises, l’adoption d’une stratégie de l’Union contre la violence envers les femmes, y compris un instrument juridiquement contraignant. Les parties prenantes expriment plusieurs préoccupations telles que les répercussions de la conjoncture économique actuelle sur la prévalence de la violence et sur le financement de la prévention et de l’aide aux victimes. Elles soulignent la nécessité d’un cadre politique global de l’Union en matière d’élimination de la violence envers les femmes. Elles lancent également leurs propres nouvelles initiatives. Le présent document est une nouvelle mise à jour d’un ancien briefing rédigé par Anna Dimitrova-Stull en février 2014. La mise à jour la plus récente remontait à novembre 2017.

La violence envers les femmes est à la fois une atteinte aux droits humains et une forme de discrimination sexuelle. Résultant des inégalités entre les femmes et les hommes, elle se manifeste sous des formes multiples. Les estimations sur son ampleur sont alarmantes. Elle a de lourdes répercussions sur les victimes et entraîne des coûts importants pour la société. Les Nations unies et le Conseil de l’Europe ont mis en place des instruments qui sont des références fondamentales en matière de lutte contre la violence envers les femmes. L’Union européenne prévoit d’adhérer à celui du Conseil de l’Europe, la convention d’Istanbul. L’Union européenne met en œuvre divers moyens pour résoudre ce problème, mais, à l’heure actuelle, ne dispose d’aucun instrument contraignant consacré spécialement à la protection des femmes contre la violence. Bien que l’on observe des tendances communes dans les politiques nationales de lutte contre la violence envers les femmes, tous les États membres n’abordent pas le problème de la même façon. Les nombreuses contributions du Parlement européen visent quant à elles le renforcement de la politique de l’Union dans ce domaine. Le Parlement a réclamé, à plusieurs reprises, l’adoption d’une stratégie de l’Union contre la violence envers les femmes, y compris un instrument juridiquement contraignant. Les parties prenantes expriment plusieurs préoccupations telles que les répercussions de la conjoncture économique actuelle sur la prévalence de la violence et sur le financement de la prévention et de l’aide aux victimes. Elles soulignent la nécessité d’un cadre politique global de l’Union en matière d’élimination de la violence envers les femmes. Elles lancent également leurs propres nouvelles initiatives. Le présent document est une nouvelle mise à jour d’un ancien briefing rédigé par Anna Dimitrova-Stull en février 2014. La mise à jour la plus récente remontait à novembre 2017.