Veuillez remplir ce champ
Emmanuel MAUREL Emmanuel MAUREL
Emmanuel MAUREL

An Grúpa den Chlé Aontaithe Eorpach/den Chlé Ghlas Nordach

Comhalta

an Fhrainc - Gauche républicaine et socialiste (an Fhrainc)

Dáta Breithe : , Epinay sur Seine

Baile Emmanuel MAUREL

Leas-Chathaoirleach

DMAG
An Toscaireacht don chaidreamh le tíortha na Magraibe agus le hAontas na Magraibe Arabaí, lena n-áirítear Comhchoistí Parlaiminteacha idir AE agus Maracó, idir AE agus an Túinéis, agus idir AE agus an Ailgéir

Comhalta

INTA
An Coiste um Thrádáil Idirnáisiúnta

Comhalta ionadaíoch

AFET
An Coiste um Ghnóthaí Eachtracha
JURI
An Coiste um Ghnóthaí Dlíthiúla
DMED
An Toscaireacht chun Tionól Parlaiminteach an Aontais don Réigiún Meánmhuirí

Gníomhaíochtaí is déanaí

26-03-2020
Written explanations of vote

La situation dramatique liée à la pandémie du Covid-19 doit mobiliser tous nos efforts afin de protéger l’ensemble de la population.
Cette situation entraine en parallèle des dysfonctionnements qu’il convient de circonscrire. C’est le cas de l’attribution des créneaux horaires dans les aéroports de l'Union européenne. La réglementation en cours (règlement CEEn°95/93) crée ce que l’on nomme techniquement « un droit de séniorité » sur ces créneaux. Cela signifie que les compagnies aériennes, si elles souhaitent conserver les créneaux les plus avantageux, doivent veiller à les utiliser à 80%. Sans cela ils leur sont retirés.
Cette règlementation fait sens habituellement mais en période de pandémie et de confinement l’application de cette règle entraine des vols à vide.
Afin de mettre un terme à ces vols et en espérant qu’à l’automne une situation plus normale puisse permettre le retour d’un fonctionnement adéquat. Nous avons voté afin de figer la période allant du 1er Mars 2020 au 24 Octobre 2020, considérant que dans cette période les créneaux étaient réputés remplis.

26-03-2020
Written explanations of vote

Grâce au volontarisme de mon ami et collègue Younous Omarjee, Président de la Commission du Développement Régional, un budget de 37 milliards d’euros a été débloqué pour soulager le fardeau des Etats. Cette somme, en partie obtenue par redéploiements de crédits et par réutilisation d’engagements « non consommés », n’est pas gigantesque mais elle est importante. A l’échelle de la seule France, cela représentera environ 5 à 6 milliards d’euros : ce n’est pas rien !
C’est donc un premier pas qui permettra de financer des programmes de recherche, des infrastructures nouvelles, d’apporter un peu d’aide aux entreprises et aux travailleurs notamment dans les secteurs les plus durement frappés et les territoires les plus défavorisés. Il est à noter que la mise en œuvre de ces programmes se heurtera à moins de bureaucratie, les procédures ayant été accélérées dans un souci de « flexibilité ».

26-03-2020
Written explanations of vote

Face à la crise sanitaire, une mobilisation plus rapide et d’envergure du Fonds de solidarité de l’Union européenne (FSUE) est nécessaire.
Le FSUE fut créé afin d’apporter une aide aux États membres ou aux pays en voie d’adhésion qui font face à une catastrophe naturelle majeure.
Prémices d’une véritable solidarité européenne, plusieurs écueils minaient malheureusement son action. En particulier sur les avances fournies sur la contribution attendue du FSUE. Prévues pour pallier à la durée excessivement longue des procédures nécessaires pour mobiliser ce fonds, elles apparaissaient finalement très insuffisantes face aux besoins qu’exigeaient une crise importante.
Cette nouvelle modification permettra de doubler le montant maximal des avances afin d’atteindre 100 millions d’euros. Elles pourront en outre constituer 25% de la contribution attendue (contre 10% auparavant). Elle élargit le champ d’action afin d’y rajouter « les situations de crise majeure résultant de menaces pour la santé publique ». C’est une bonne chose. Dommage qu’il ait fallu attendre cette pandémie pour les inclure.
J’ai naturellement apporté mon soutien à cette modification. Néanmoins, face à l’ampleur de cette crise, il sera essentiel de rester très vigilant afin d’augmenter, si besoin est, à nouveau le montant maximal des avances.

Emmanuel MAUREL
Emmanuel MAUREL

Ar MHOL NUACHTA PE

Merci aux musiciens pour ce moment exceptionnel....@nationaldefce https://t.co/4BJPO8wq9w 

🛑 AUX ABUS! Des salariés mis en « chômage partiel »mais qui en réalité sont obligés de continuer à teletravailler. Des boîtes qui disent ne pas pouvoir payer de cotisations sociales mais qui s’apprêtent à verser d’importantes dividendes.#profiteurs

Teagmháil

Bruxelles

Strasbourg

Seoladh poist

  • European Parliament Office


    1047 Bruxelles