Irène TOLLERET Irène TOLLERET
Irène TOLLERET

Grupa Renew Europe

Członkini

Francja - Liste Renaissance (Francja)

Strona główna Irène TOLLERET

Członkini

REGI
Komisja Rozwoju Regionalnego
D-JP
Delegacja do spraw stosunków z Japonią

Zastępstwo

AGRI
Komisja Rolnictwa i Rozwoju Wsi
FEMM
Komisja Praw Kobiet i Równouprawnienia
DPAL
Delegacja do spraw Stosunków z Palestyną
DMED
Delegacja do Zgromadzenia Parlamentarnego Unii dla Śródziemnomorza

Ostatnie prace

Konkluzje z nadzwyczajnego posiedzenia Rady Europejskiej w dniach 17–21 lipca 2020 r. (B9-0229/2020) FR

23-07-2020
Pisemne wyjaśnienia dotyczące sposobu głosowania

En votant en faveur de cette résolution, j’ai apporté mon soutien au plan de relance historique impulsé par le couple franco-allemand et notre groupe Renew. Ce sont plus de 40 milliards € qui seront investis dans notre pays, notamment dans la transition écologique et pour l’emploi des jeunes.
En votant en faveur de cette résolution, j’ai demandé conformément à mes engagements de campagne des ajustements au budget ordinaire dans les négociations qui s’ouvrent entre le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne. De nouvelles ressources propres, comme la taxe GAFA et la taxe carbone aux frontières, sont indispensables pour rembourser la dette européenne et pour investir davantage dans la santé, l’éducation et notre souveraineté économique.
En votant en faveur de cette résolution, j’ai pris l’engagement de me battre sans relâche pour que tous ces financements européens se matérialisent rapidement en projets concrets, apportent des bénéfices tangibles dans la vie quotidienne des Français et des Européens et transforment notre pays et notre continent de manière plus durable, plus inclusive, plus résiliente et plus souveraine.

Projekt budżetu korygującego nr 5 do budżetu ogólnego na 2020 r. – Kontynuacja wsparcia na rzecz uchodźców i społeczności przyjmujących w Jordanii, Libanie i Turcji w reakcji na kryzys w Syrii (A9-0127/2020 - Monika Hohlmeier) FR

10-07-2020
Pisemne wyjaśnienia dotyczące sposobu głosowania

Je me suis abstenue sur le vote autorisant la Commission à destiner 465 millions des marges sous plafond de la rubrique 2 « Croissance durable" (Agriculture) au soutien des réfugiés syriens. Si je suis complètement en faveur de soutenir financièrement les réfugiés, car l’urgence humanitaire est pressante (nous parlons d’enfants, de vies humaines), je suis contre l'origine budgétaire de l'aide.
Dans le cadre de la négociation de la PAC, la ligne budgétaire du FEAGA est particulièrement discutée. Des marges sous plafonds sont budgétées, avec un montant minimum de 300 millions, pour faire face aux situations de crise. Lors de la mise en place des sanctions douanières américaines en octobre 2019, nous avons demandé la mobilisation de ces marges pour la création d’un fonds de compensation destiné aux productions agricoles touchées. Début mars, nous avons demandé leur mobilisation pour la crise COVID. Je ne peux donc pas accepter que la Commission refuse de répondre aux demandes légitimes des agriculteurs d’utiliser une partie du FEAGA prévue dans le CFP. Il n'est pas question de choisir entre les réfugiés ou les agriculteurs. Il faut aider les deux et pour cela, l'UE devrait se munir d'outils financiers appropriés qui répondent à tous les besoins.

Uruchomienie marginesu na nieprzewidziane wydatki w 2020 r. w celu kontynuowania pomocy humanitarnej dla uchodźców w Turcji (A9-0125/2020 - Monika Hohlmeier) FR

10-07-2020
Pisemne wyjaśnienia dotyczące sposobu głosowania

Je me suis abstenue sur le vote autorisant la Commission à destiner 465 millions des marges sous plafond de la rubrique 2 « Croissance durable" (Agriculture) au soutien des réfugiés syriens. Si je suis complètement en faveur de soutenir financièrement les réfugiés, car l’urgence humanitaire est pressante (nous parlons d’enfants, de vies humaines), je suis contre l'origine budgétaire de l'aide.
Dans le cadre de la négociation de la PAC, la ligne budgétaire du FEAGA est particulièrement discutée. Des marges sous plafonds sont budgétées, avec un montant minimum de 300 millions, pour faire face aux situations de crise. Lors de la mise en place des sanctions douanières américaines en octobre 2019, nous avons demandé la mobilisation de ces marges pour la création d’un fonds de compensation destiné aux productions agricoles touchées. Début mars, nous avons demandé leur mobilisation pour la crise COVID. Je ne peux donc pas accepter que la Commission refuse de répondre aux demandes légitimes des agriculteurs d’utiliser une partie du FEAGA prévue dans le CFP. Il n'est pas question de choisir entre les réfugiés ou les agriculteurs. Il faut aider les deux et pour cela, l'UE devrait se munir d'outils financiers appropriés qui répondent à tous les besoins.

Kontakt

Bruxelles

Strasbourg