Please fill this field
Eric ANDRIEU Eric ANDRIEU
Eric ANDRIEU

Skupina naprednega zavezništva socialistov in demokratov v Evropskem parlamentu

prvi podpredsednik

Francija - Parti socialiste (Francija)

Datum rojstva : , Narbonne

Pisne obrazložitve glasovanja Eric ANDRIEU

Poslanci lahko na plenarnem zasedanju predložijo pisno obrazložitev svojega glasovanja. Člen 194

Skupna pravila dodeljevanja slotov na letališčih Skupnosti FR

26-03-2020

. – La Délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen a voté aujourd’hui en faveur des trois propositions d’urgence de la Commission européenne visant à répondre à l’urgence de la crise sanitaire relative au Coronavirus en Europe.
Face à cette crise majeure, il était essentiel que l’Union européenne prenne ces trois premières mesures, tandis que la coordination des États membres, s’est progressivement mis en place.
Mais cela ne sera pas suffisant pour construire l’Europe et le monde de demain. Car nous sommes confrontés à un immense défi sanitaire, symptomatique de l’échec du modèle néolibéral dominant depuis plus de 40 ans, qui aura des conséquences politiques, économiques et sociales sans précédent. Nous devons promouvoir un modèle de société, basé sur plus de solidarité et de justice sociale.
Sur le plan économique, l’Union européenne et les États membres doivent faire preuve de solidarité en coordonnant leurs actions et en ayant recours aux outils économiques à leur disposition comme le mécanisme européen de stabilité, les opérations monétaires sur titres mais aussi en créant de nouveaux outils comme les Eurobonds.
D’un point de vue social, il est urgent d’accélérer la mise en place du dispositif de garantie chômage que nous avions proposé, il y a un an durant la campagne des élections européennes, afin de protéger au mieux l’ensemble des travailleurs européens.
D’un point de vue agricole et alimentaire, et dans le cadre de la future réforme de la PAC, nous devrons renforcer les circuits courts et de proximité, tout en préservant nos écosystèmes et la biodiversité.
Pour soutenir une reprise économique et sociale cohérente dans toute l'UE, nous aurons également besoin d’une politique régionale et de cohésion solide, suffisamment financée et facilement accessible, afin que l'argent parvienne plus rapidement à ses bénéficiaires.
Il nous faudra également construire une véritable Europe de la santé dont la priorité devra être la souveraineté sanitaire, car il est inacceptable que les Européens soient dépendants pour produire les médicaments nécessaires à notre sécurité sanitaire.
Les dirigeants de l’Union européenne et des États-membres ne pourront pas faire comme s’il ne s’était rien passé, faute de se condamner eux-mêmes à l’insignifiance. Cette crise existentielle pour nos sociétés nous oblige à construire l’Europe de demain.

Posebni ukrepi za mobilizacijo naložb v zdravstvenih sistemih držav članic in v drugih sektorjih njihovih gospodarstev v odziv na izbruh COVID-19 (Naložbena pobuda v odziv na koronavirus) FR

26-03-2020

Je suis satisfais du vote du Parlement européen : 37 milliards € d'aide aux PME, à l'octroi de matériel médical ou encore soutien à l'activité et l'emploi. Dans ce cadre, je tiens à souligner l'immense priorité que doit représenter l'agriculture, et en particulier nos agriculteurs qui tels des soldats durant cette guerre sanitaire garantissent que les citoyens puissent continuer à se nourrir. Cette crise démontre qu'il s'agit bien d'un secteur prioritaire dont le rôle nourricier et environnemental devrait être nettement mieux valoriser. Difficile de passer sous silence le fait que, il y a quelques semaines à peine, de nombreux chefs d'État voulaient drastiquement diminuer l'enveloppe allouée à la politique agricole commune. La réalité aujourd'hui leur donne tort. La souveraineté alimentaire européenne, les circuits courts, le respect du travail de l’agriculteur et donc de son revenu et une nourriture de qualité sont des enjeux essentiels. Il est aussi temps de profondément remettre en question nos modes de production, de commercialisation et de consommation des denrées alimentaires, et que cela ne peut se faire sans prendre en compte les données économiques, bien sûr, mais aussi sociales, environnementales et de santé humaine.

Kontakt

Bruxelles

Strasbourg