Des communications à des prix abordables pour les entreprises et les consommateurs

01-02-2018

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) et les services de données et d’accès à l’internet ont remplacé les services de téléphonie traditionnels en tant que produits phares, tant pour les consommateurs que pour les entreprises. Aujourd’hui, de plus en plus de contenus audiovisuels sont disponibles à la demande et la connectivité internet 4G ou 5G connaît une croissance exponentielle. L’Union a réagi en mettant en place un cadre réglementaire pour les télécommunications, qui embrasse les télécommunications fixes ou mobiles, l’internet ainsi que les services de transmission et de diffusion, avec un ensemble de règles qui s’appliquent dans tous les États membres de l’Union. Selon des recherches récentes menées pour la commission IMCO, les services de télécommunications contribuent à hauteur de 86,1 milliards d’euros par an au PIB de l’Union européenne et de nouvelles mesures législatives introduites par le Parlement européen pourraient contribuer à hauteur de 40 milliards d’euros supplémentaires.

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) et les services de données et d’accès à l’internet ont remplacé les services de téléphonie traditionnels en tant que produits phares, tant pour les consommateurs que pour les entreprises. Aujourd’hui, de plus en plus de contenus audiovisuels sont disponibles à la demande et la connectivité internet 4G ou 5G connaît une croissance exponentielle. L’Union a réagi en mettant en place un cadre réglementaire pour les télécommunications, qui embrasse les télécommunications fixes ou mobiles, l’internet ainsi que les services de transmission et de diffusion, avec un ensemble de règles qui s’appliquent dans tous les États membres de l’Union. Selon des recherches récentes menées pour la commission IMCO, les services de télécommunications contribuent à hauteur de 86,1 milliards d’euros par an au PIB de l’Union européenne et de nouvelles mesures législatives introduites par le Parlement européen pourraient contribuer à hauteur de 40 milliards d’euros supplémentaires.