Enseignement supérieur dans l'Union européenne: Approches, problématiques et tendances

30-03-2015

Les résultats et la qualité de l'enseignement supérieur d'un pays sont devenus un signe incontestable de sa capacité de développement économique. Le terrain de recherche des talents a désormais une dimension mondiale. Si les États-Unis restent le leader mondial dans ce domaine avec 17 % d'étudiants internationaux dans leurs universités, l'Union européenne gagne en popularité: le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne comptabilisent respectivement 13 %, 6 % et 6 % d'étudiants d'autres pays. L'un des atouts à l'échelle mondiale des universités de l'Union européenne est le montant des frais de scolarité, qui est relativement peu élevé par rapport à celui qu'il faut payer dans les universités américaines. De plus, les efforts consentis pour développer des cadres de qualité et d'accréditation en faveur de la mobilité dans l'Union placent l'Europe dans le haut du tableau des régions les plus avancées à cet égard. Même si elles ont mis plus de temps pour développer des MOOC, les universités de l'Union européenne organisent désormais environ un quart de ces cours MOOC à travers le monde et ce chiffre ne cesse de croître. Depuis mai 2014, l'Union européenne possède également son propre système de classement mondial: U-Multirank. Même s'il est difficile de prédire de quelles façons les évolutions technologiques vont transformer l'enseignement supérieur à plus long terme, il est clair qu'il sera nécessaire de maintenir les efforts et de mettre en place une coopération internationale permanente pour améliorer les structures actuelles et tirer pleinement parti des effets des nouvelles technologies.

Les résultats et la qualité de l'enseignement supérieur d'un pays sont devenus un signe incontestable de sa capacité de développement économique. Le terrain de recherche des talents a désormais une dimension mondiale. Si les États-Unis restent le leader mondial dans ce domaine avec 17 % d'étudiants internationaux dans leurs universités, l'Union européenne gagne en popularité: le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne comptabilisent respectivement 13 %, 6 % et 6 % d'étudiants d'autres pays. L'un des atouts à l'échelle mondiale des universités de l'Union européenne est le montant des frais de scolarité, qui est relativement peu élevé par rapport à celui qu'il faut payer dans les universités américaines. De plus, les efforts consentis pour développer des cadres de qualité et d'accréditation en faveur de la mobilité dans l'Union placent l'Europe dans le haut du tableau des régions les plus avancées à cet égard. Même si elles ont mis plus de temps pour développer des MOOC, les universités de l'Union européenne organisent désormais environ un quart de ces cours MOOC à travers le monde et ce chiffre ne cesse de croître. Depuis mai 2014, l'Union européenne possède également son propre système de classement mondial: U-Multirank. Même s'il est difficile de prédire de quelles façons les évolutions technologiques vont transformer l'enseignement supérieur à plus long terme, il est clair qu'il sera nécessaire de maintenir les efforts et de mettre en place une coopération internationale permanente pour améliorer les structures actuelles et tirer pleinement parti des effets des nouvelles technologies.