Les outils appelés à soutenir la réalisation d’un espace de liberté, de sécurité et de justice : une comparaison des systèmes de sécurité frontalière dans l’UE et aux Etats-Unis

16-02-2009

Alors que l’Union européenne doit prendre des décisions importantes sur la meilleure manière d’assurer la sécurité de ses frontières extérieures, il existe une forte tendance à s’inspirer des Etats-Unis, champion mondial incontesté dans l’utilisation des technologies de pointe et de procédures de contrôle strictes. Cet article souligne les faiblesses de l’approche européenne actuelle par rapport à un système américain presque achevé ; il cherche aussi à analyser dans quelle mesure une inspiration exclusivement transatlantique constitue la voie à suivre pour les responsables européens. Il examine attentivement l’expérience américaine depuis la fin des années 1990 pour mettre en place d’un système hermétique à l’entrée et à la sortie et en particulier les raisons pour lesquelles, malgré les efforts et les moyens mobilisés, le résultat obtenu n’est pas tout à fait satisfaisant. Il indique que même des modèles aussi avancés ne représentent jamais des solutions universellement transposables sans tenir compte des spécificités politiques, géographiques ou autres ; il souligne aussi qu’il ne faut pas surestimer la capacité de la technologie à résoudre les problèmes. A côté des sources d’inspiration extérieures, l’Union européenne devrait également envisager des mécanismes alternatifs, adaptés à la situation domestique, tels que les contrôles effectués à l’intérieur du territoire.

Alors que l’Union européenne doit prendre des décisions importantes sur la meilleure manière d’assurer la sécurité de ses frontières extérieures, il existe une forte tendance à s’inspirer des Etats-Unis, champion mondial incontesté dans l’utilisation des technologies de pointe et de procédures de contrôle strictes. Cet article souligne les faiblesses de l’approche européenne actuelle par rapport à un système américain presque achevé ; il cherche aussi à analyser dans quelle mesure une inspiration exclusivement transatlantique constitue la voie à suivre pour les responsables européens. Il examine attentivement l’expérience américaine depuis la fin des années 1990 pour mettre en place d’un système hermétique à l’entrée et à la sortie et en particulier les raisons pour lesquelles, malgré les efforts et les moyens mobilisés, le résultat obtenu n’est pas tout à fait satisfaisant. Il indique que même des modèles aussi avancés ne représentent jamais des solutions universellement transposables sans tenir compte des spécificités politiques, géographiques ou autres ; il souligne aussi qu’il ne faut pas surestimer la capacité de la technologie à résoudre les problèmes. A côté des sources d’inspiration extérieures, l’Union européenne devrait également envisager des mécanismes alternatifs, adaptés à la situation domestique, tels que les contrôles effectués à l’intérieur du territoire.

Auteur externe

Peter Hobbing (CEPS, Brussels, Belgium) and Rey Koslowski (Transatlantic Academy, Washington D.C. and University at Albany, State University at New York, USA)